STOP ou ENCORE ?

  • Fin des années 90, le site du  CETB, vu son implantation, était le plus mal classé de Wallonie pour accueillir les déchets mais des manipulations administratives et politiciennes l’ont finalement placé en tête avec le résultat que l’on connaît !
  • En  2000, le ministre Michel Foret, en charge du dossier considérait que l’on ne pouvait dépasser  1.650.000 m³ avec un maximum de 2.950.000 m³  en 20 ans vu la proximité des habitations, des écoles, ...
  • Cela fait donc plus de 60 ans que les nombreux riverains (2 cités d’habitations sociales et quartiers densément peuplés avec plus de 200 maisons dans un rayon de 200 m)  subissent en première ligne les nuisances dues aux exploitations successives.

Si on ne fait rien, avec les fermetures des décharges de Mont St Guibert, de Braine le Château et d’une autre en fin de vie dans la province de Liège, Monceau sera la poubelle de la Wallonie … et ce sera reparti pour 20 ans de nuisances (bruit, odeurs, charroi, envolement de poussières avec risque de présence de fibres d'amiante). Nous avons en effet prouvé que l’exploitant n’hésite pas à broyer les sacs contenant l’amiante liée au mépris de la législation rigoureuse.

Si on ne fait rien, avec 20 ans de plus, les risques sont très grands de voir l’entreprise relancer son projet d’implanter une usine de traitement de déchets toxiques et dangereux comme elle  l’avait tenté en 2011 (demande avortée sous la pression des riverains).

Si on ne fait rien, la Ville et la Région Wallonne continueront à percevoir les taxes sur les tonnes de déchets enfouis…aux dépens de votre santé, de votre cadre de vie, …

Ensemble agissons… avant le 17 novembre 2015 !

Par mail : en signifiant votre refus du projet à l’adresse : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Par courrier : lettre adressée au Collège communal, Service permis d’environnement, place Charles II - 6000 Charleroi.
En signant la pétition papier qui vous sera présentée mais aussi en

En signant la pétition sur internet et en  partageant la page Facebook

En assistant très nombreux à la séance du Conseil communal
en l’Hôtel de Ville de Charleroi le lundi 23 novembre à 18 h 00
Les Bourgmestre et Echevins seront interpellés.