Le Ministre Di Antonio annule le permis

Si nous n'avons pas encore gagné la guerre, nous avons au moins gagné une bataille ! Le Ministre nous a suivi et a refusé le renouvellement de l'exploitation du CET et l'extension de capacité.
Ce n'est peut-être pas fini dans la mesure où l'exploitant peut aller en recours au Conseil d'Etat mais cela sera sans doute extrêmement compliqué et coûteux pour lui... Mieux vaut donc pour lui que pour nous ! Mais restons mobilisés !
Les chances sont désormais grandes que nous soyons définitivement débarrassés de cette source de nuisances le 31/12/2019, date de fin d'exploitation prévue par le permis d'exploiter en cours.

Lire la suite : Le Ministre Di Antonio annule le permis

Recours de l'ADEM

Nous préparons un mémo d'une vingtaine de pages que nous transmettons à notre avocat en le chargeant de rédiger un recours au Ministre. Le 15/04/2016, le recours est officiellement déposé au nom de l'un de nos membres, mais bien entendu, c'est l'ADEM qui prend les frais en charge.
Cliquer ici pour télécharger notre recours.

Mais nous ne sommes pas les seuls à déposer un recours... La Ville de Charleroi, la Commune de Courcelles et la société de logements "La Sambrienne" déposent également un recours. 

Le conseil communal unanime contre le projet !

Les riverains étaient encore nombreux pour témoigner leur opposition à ce projet de renouvellement du permis d'exploiter et d'extension de la capacité. Tant les interpellations des conseillers Véronique Salvi et Xavier Desgain, que l'intervention de l'Echevine Ornella Cencig, allaient toutes dans le même sens : ce serait aller à contre-sens des projets d'aménagement du territoire de la Ville que de permettre la prolongation de cette exploitation ; cette décharge en pleine agglomération est une aberration pour l'environnement et la qualité de vie des riverains.

Consultée pour donner son avis, la Ville remettra un avis défavorable sur ce projet.

Clôture de l'enquête publique

Une pétition de l'ADEM contre le projet a réuni 2.243 signatures.

L'ADEM a transmis une lettre de 6 pages reprenant et développant les critiques de l'ADEM à propos de l'étude d'incidences sur l'environnement. [Cliquer ici pour prendre connaissance de la lettre de l'ADEM]

Clairement, l'ADEM s'oppose au projet.